Software Asset Management

Adobe, BMC, CA Technologies, IBM, Microsoft, Oracle, SAP, Software AG, … : tous les principaux éditeurs voient dans la conformité un relais de croissance et affutent leurs stratégies à l’égard des clients pré-existants. En réponse, la gestion des actifs logiciels s’affirme comme une activité à part entière pour les entreprises.

ITIL définit la gestion des actifs logiciels – Software Asset Management (SAM) – comme l’ensemble des processus et l’infrastructure nécessaires pour manager, contrôler et protéger les actifs logiciels à tous les stades de leurs cycles de vie.

De nombreux outils logiciels sont aujourd’hui disponibles pour comptabiliser les licences installées et/ou utilisées. Ils sont proposés par les éditeurs eux-mêmes ou des sociétés telles que Flexera, Snow, Crayon, Comsoft, Insight … Parfois très proches des éditeurs.

Pour autant, dans chaque entreprise, il reste un travail spécifique à accomplir : l’inventaire des licences acquises. Plus exactement : l’inventaire des droits acquis, qui résultent des logiciels payés. Ces droits relèvent autant du commerce de gros que de l’épicerie de détail. Tantôt certaines licences seront bridées par types d’utilisations et/ou de bénéficiaires, tantôt par catégories de processeurs, tantôt par sites, tantôt par des considérations de maintenances et de durées … La créativité des éditeurs est toujours au pouvoir – pas nécessairement dans l’intérêt à terme des clients.

Un plan d’actions fondé sur 3 piliers

L’analyse de la relation contractuelle avec chaque éditeur est donc un point de passage obligé en complément de l’utilisation des outils et processus que chaque entreprise aura mis en place.

Pilier 1 : Inventaire des DPI par éditeurs
Pilier 1 : Inventaire des DPI par éditeurs – identification des dépenses et risques

L’enchevêtrement des clauses, l’empilement des annexes et autres avenants justifient le regard d’un spécialiste de la pratique contractuelle maitrisant le sens et la portée des termes juridique comme des termes techniques.

Cette phase s’articule avec l’inventaire des licences installées, à partir des outils proposés par plusieurs éditeurs spécialisés.

Pilier 2
Pilier 2 : Sélection et mise en oeuvre de l’outillage d’inventaire des licences installées

Combiné avec les processus et outils de sourcing IT, ce regard permet non seulement de réduire les risques en cas d’audit mais surtout d’ajuster budgétairement,  au plus près et prospectivement, les droits acquis aux droits requis.

Pilier 3 : pilotage
Pilier 3 : Pilotage et mise en oeuvre des process

Pour accéder à un article d’ordre général en matière de Software Asset Management (SAM), vous pouvez cliquez ici.